Description des cours et séminaires

Imaginaires nationaux et postnationaux de l'environnement et du paysage

La spécificité de ce séminaire est d'être proposé conjointement aux étudiants en histoire et aux étudiants en géographie. Il est animé par deux professeurs représentant chacun l'une des disciplines. Il s'agit d'une opportunité exceptionnelle d'expérimenter les problématiques qui croisent le temps et l'espace. Il s'agira dans un premier temps de circonscrire un certain nombre de concepts afin d'en maîtriser l'usage commun durant tout le semestre en commençant par paysage, environnement et territoire, et en continuant par identité. Une ou deux grilles théoriques serviront de fil conducteur : François Walter montrera que les territorialités des sociétés modernes et contemporaines sont constitutives de leur nature, et que les médiations qui seront détaillées au fil du semestre (carte, récit, etc.) sont des opérateurs nécessaires de ces territorialités. Bernard Debarbieux fera une proposition sur l'historicité de l'articulation entre formes spatiales, logiques territoriales et configurations d'acteurs et sur la question de la réflexivité.

Pour les étudiants en lettres, ce séminaire qui est proposé uniquement au semestre d'automne sur 4 h hebdomadaires remplit les conditions pour la validation d'un module annuel.


22 septembre 2008 : Les problématiques conjointes du territoire, de l'environnement, du paysage et de l'identité.

1ère partie : Les configurations territoriales et paysagères au temps des Etats-nations

29 septembre : Frontières : marches et limites

6 octobre : Espaces : La structuration des territoires des Etats-nations

13 octobre : Récits : La mise en récit des nations modernes

20 octobre : Le paysage et la construction des nations

27 octobre : Images : Cartes et cartographie

3 novembre : Elites : Les différenciations sociales de la problématique paysagère et territoriale

Deuxième partie : Configurations postnationales

10 novembre : Les nouvelles formes et échelles de l'identité collective

17 novembre : Les Etats face aux formes émergentes de territorialité

24 novembre : Les pratiques identitaires de l'Union européenne

1 décembre : Le monde comme territoire ?

8 décembre : Le rapport au local – Réinventer le local ?

15 décembre : Evaluations

Un programme plus détaillé avec la liste des lectures est téléchargeable en cliquantici

Place dans le plan d'études du master en histoire générale

Ce séminaire peut être validé pour 12 crédits (module MA1, MA2 ou MA3 de première année master). Il remplit l'obligation de 2 x 2h /semestre SE du plan d'études (c'est la raison pour laquelle il est donné uniquement au semestre d'automne sur 4 h hebdomadaire avec deux attestations le même semestre). Pour être validé, le séminaire doit obligatoirement être accompagné du cours donné au semestre d'automne et au semestre de printemps.

Conditions de validation

MA1 :

1) Une attestation de séminaire sur la base des travaux suivants:
a) présentation le 24 novembre 2008 d'une problématique de recherche selon la proposition faite dans le cours. Cette présentation a lieu le lundi de 10 à 12 h dans le cadre du cours;
b) Présentation d'un texte durant le séminaire;
c) Participation active aux discussions des lectures obligatoires et des dossiers.

2) Une attestation de séminaire sur la base des travaux suivants:
a) Evaluation écrite le 15 décembre 2008 sur la base des lectures faites durant le séminaire;
b) Présentation d'une lecture dans le cadre du cours au semestre de printemps (selon modalités à définir).

3) Une dissertation en session selon les modalités suivantes:
a) Un thème de recherche choisi d'entente avec l'enseignant responsable du séminaire (sujet proposé par l'étudiant ou choisi dans la liste de suggestions du séminaire);
b) Une bibliographie d'une dizaine de titres;
c) Un dossier de documents: le dossier comprendra 10-15 documents (de 1 à 5 pages chacun). Ces documents seront présentés sous forme de photocopies soignées, paginées et comportant les références précises de la source en question. On évitera de recourir à des recueils de documents pour privilégier les documents originaux, si possible inédits. Les documents non annotés peuvent être utilisés par le candidat lors de la dissertation écrite.

MA2 :

1) Une attestation de séminaire
a) présentation le 24 novembre 2008 d'une problématique de recherche selon la proposition faite dans le cours. Cette présentation a lieu le lundi de 10 à 12 h dans le cadre du cours;
b) Présentation d'un texte durant le séminaire;
c) Participation active aux discussions des lectures obligatoires et des dossiers.

2) Une attestation de séminaire
a) Evaluation écrite le 15 décembre 2008 sur la base des lectures faites durant le séminaire;
b) Présentation d'une lecture dans le cadre du cours au semestre de printemps (selon modalités à définir).

3) Un travail écrit noté à rendre pour le 5 janvier 2009 au plus tard. Ce travail de 15-20 pages porte sur un thème de recherche choisi d'entente avec l'enseignant responsable du séminaire (sujet proposé par l'étudiant ou choisi dans la liste de suggestions du séminaire).

MA3 :

1) Une attestation de séminaire
a) présentation le 24 novembre 2008 d'une problématique de recherche selon la proposition faite dans le cours. Cette présentation a lieu le lundi de 10 à 12 h dans le cadre du cours;
b) Présentation d'un texte durant le séminaire;
c) Participation active aux discussions des lectures obligatoires et des dossiers.

2) Une attestation de séminaire
a) Evaluation écrite le 15 décembre 2008 sur la base des lectures faites durant le séminaire;
b) Présentation d'une lecture dans le cadre du cours au semestre de printemps (selon modalités à définir).

3) Un examen oral en session selon les modalités suivantes:
a) Un thème de recherche choisi d'entente avec l'enseignant responsable du séminaire (sujet proposé par l'étudiant ou choisi dans la liste de suggestions du séminaire);
b) Une bibliographie d'une dizaine de titres;
c) Un dossier de documents: le dossier comprendra 10-15 documents (de 1 à 5 pages chacun). Ces documents seront présentés sous forme de photocopies soignées, paginées et comportant les références précises de la source en question. On évitera de recourir à des recueils de documents pour privilégier les documents originaux, si possible inédits. Les documents non annotés peuvent être utilisés par le candidat lors de la préparation de l'examen.

© histoiresuisse.ch 2019 | confidentialité