Description des cours et séminaires

Imaginaires nationaux du territoire

La spécificité de ce séminaire est d'être proposé conjointement aux étudiants en histoire et aux étudiants en géographie. Il s'agit d'une opportunité exceptionnelle d'expérimenter les problématiques qui croisent le temps et l'espace.
Il s'agira dans un premier temps de circonscrire un certain nombre de concepts afin d'en maîtriser l'usage commun : paysage, environnement et territoire avec, comme entrée dans la problématique, le concept d'identité. Les territorialités des sociétés modernes et contemporaines sont constitutives de leur nature. Différentes médiations seront détaillées au fil du semestre (peinture, photographie, carte, description, récit, etc.). Elles constituent autant d'opérateurs nécessaires de ces territorialités. Une attention particulière sera consacrée à l'historicité de l'articulation entre formes spatiales, logiques territoriales et configurations d'acteurs ainsi qu'à la question de la réflexivité.

En temps normal, ce séminaire est animé par deux professeurs représentant chacun l'une des disciplines, Bernard Debarbieux pour la géographie et François Walter pour l'histoire. Comme le professeur Debarbieux est en congé scientifique durant l'année 2010-2011, c'est une version réduite du séminaire qui est proposée sur un seul semestre à l'automne 2010. Les étudiant-e-s en lettres intéressé-e-s devront impérativement compléter leur module de master en suivant au semestre de printemps le CS du lundi 14-16 h et le séminaire de Marco Schnyder le mercredi 10-12 h.

Calendrier des séances

27 septembre : Introduction à la problématique et organisation du travail

4 octobre : La structuration du territoire

F. Walter, « Introduction », in Les figures paysagères de la nation. Territoire et paysage en Europe (16e-20e siècle), Paris, Editions de l'EHESS, 2004, p. 7-19.

J.-L. Piveteau, « Le territoire est-il un lieu de mémoire ? », in L'Espace géographique, 2, 1995, p. 113-124.

B. Debarbieux, « Prendre position : réflexions sur les ressources et les limites de la notion d'identité en géographie», in L'Espace géographique, 35 (4), 2006, p. 340--354.

11 octobre : [pas de cours en raison d'un engagement professionnel à l'étranger]

18 octobre : La mise en récits

F. Walter, « La Suisse comme île », in Heinen Armin & Hüser Dietmar (Hg.), Tour de France: eine historische Rundreise. Festschrift für Rainer Hudemann, Stuttgart: Franz Steiner Verlag, 2008, p. 419-428.

B. Debarbieux et G. Rudaz, « Le Montagnard : l'autre au sein de la nation ou sa figure emblématique », in Les faiseurs de montagne : imaginaires politiques et territorialités : XVIIIe-XXIe siècle, Paris : CNRS Éditions, 2010, p. 81-98.

25 octobre : La mise en paysages

F. Walter, « Allemagne – France : des paysages nationaux improbables », in Espaces de pouvoir, espaces d'autonomie en Allemagne, Lille : éditions du Septentrion, 2010, p. 67-91.

F. Walter, « Faire le portrait d'un territoire (XVIIIe-XIXe siècle) », in Granet-Abisset Anne-Marie & Rigaux Dominique (sous la dir. de), Image de soi, image de l'autre : du portrait individuel aux représentations collectives, Grenoble : Publications de la MSH-Alpes, 2010, p. 113-130.

1 novembre : Les acteurs du paysage

8 novembre : La mise en images : les cartes

15 novembre : Les nouvelles échelles de l'imaginaire territorial : le monde comme territoire

B. Debarbieux, « Actualité politique du paysage », in Revue de Géographie Alpine, 2007, p. 101-113.

A. Corboz, « La troisième phase du labyrinthe », in André Corboz, Sortons enfin du labyrinthe !, Gollion : Infolio, 2009, p. 19-46.

22 novembre : Les pratiques identitaires contemporaines

F. Walter, « Les échelles d'un imaginaire paysager européen dans l'histoire », in Bédard Mario (sous la dir. de), Le paysage : un projet politique, Québec : Presses de l'Université du Québec, 2009, p. 45-70.

29 novembre : La patrimonialisation

F. Walter, « Le paysage comme patrimoine », in Bedouelle Guy, Belin Christian & de Reyff Simone (éd.), La tradition rassemblée : journées d'études de l'Université de Fribourg, Fribourg : Academic Press, 2007, p. 233-250.

6 décembre : La Convention européenne du paysage

13 décembre : Présentation des projets de recherche (MA2 et dossiers d'examen)

20 décembre : Évaluation en salle


Lectures

Les textes proposés pour les différentes séances sont accessibles sur DOKEOS.

Place dans le plan d'études du master en histoire générale



Ce séminaire constitue l'une des composantes des modules MA1, MA2 ou MA3 de première année master et MA5 de deuxième année.
Il remplit l'obligation de 1 x 2h /semestre SE du plan d'études. Pour être validé, le séminaire doit obligatoirement être accompagné du cours séminaire donné au semestre de printemps 2011 ainsi que d'un deuxième séminaire au semestre de printemps 2011.

 À cela s'ajoutent bien sûr les exigences du plan d'études en matière d'évaluation. Il est possible de faire la dissertation, l'examen oral ou le travail de recherche dans le cadre de ce séminaire (en principe pour la session de janvier 2011).

Travaux requis pour le module MA1 : 


1) Une attestation de séminaire sur la base des travaux suivants:

a) présentation d'une lecture ou rédaction d'un compte rendu de séance ;
b) participation à la séance d'évaluation du 20 décembre, soit un travail en salle portant sur l'ensemble des problématiques du séminaire (lectures, débats et exposés introductifs).

2) Évaluation en session : Une dissertation sur un thème de recherche choisi d'entente avec l'enseignant responsable du séminaire. Ce thème est impérativement en rapport avec la problématique du séminaire. Il sera brièvement présenté au séminaire lors de la séance du 13 décembre. Le dossier final comportera une bibliographie d'une dizaine de titres et un dossier de documents soit 10-15 documents de 1 à 5 pages chacun. Ces documents seront présentés sous forme de photocopies soignées, paginées et comportant les références précises de la source en question. On évitera de recourir à des recueils de documents pour privilégier les documents originaux, si possible inédits. Les documents non annotés peuvent être utilisés par le candidat lors de la dissertation écrite.



Travaux requis pour le module MA2 : 


1) Une attestation de séminaire sur la base des travaux suivants:

a) présentation d'une lecture ou rédaction d'un compte rendu de séance ;
b) participation à la séance d'évaluation du 20 décembre, soit un travail en salle portant sur l'ensemble des problématiques du séminaire (lectures, débats et exposés introductifs).

2) Un travail écrit noté à rendre pour le début janvier 2011 au plus tard. Le travail final de 15-20 pages porte sur un thème de recherche choisi d'entente avec l'enseignant responsable du séminaire. Il doit impérativement être en rapport avec la problématique du séminaire. La problématique de cette recherche sera brièvement présentée au séminaire lors de la séance du 13 décembre.

Travaux requis pour le module MA3 et le module MA5 : 


1) Une attestation de séminaire sur la base des travaux suivants:

a) présentation d'une lecture ou rédaction d'un compte rendu de séance ;
b) participation à la séance d'évaluation du 20 décembre, soit un travail en salle portant sur l'ensemble des problématiques du séminaire (lectures, débats et exposés introductifs).

2) Évaluation en session : Une épreuve orale sur un thème de recherche choisi d'entente avec l'enseignant responsable du séminaire. Ce thème est impérativement en rapport avec la problématique du séminaire. Il sera brièvement présenté au séminaire lors de la séance du 13 décembre. Le dossier final comportera une bibliographie d'une dizaine de titres et un dossier de documents soit 10-15 documents de 1 à 5 pages chacun. Ces documents seront présentés sous forme de photocopies soignées, paginées et comportant les références précises de la source en question. On évitera de recourir à des recueils de documents pour privilégier les documents originaux, si possible inédits. Les documents non annotés peuvent être utilisés par le candidat lors de l'épreuve orale.


© histoiresuisse.ch 2019 | confidentialité