Description des cours et séminaires

Intolérance et tabous en Suisse (XIXe-XXe siècles)

Les anthropologues savent que toute société façonne des tabous et dégage des réflexes d'intolérance. Cette règle s'applique aux entités politiques. Elle vaut notamment pour la Suisse, même si cette assertion peut, à première vue, paraître étrange, voire sans objet. La Confédération ne s'est-elle pas distinguée par une grande ouverture, symbolisée par sa précocité démocratique, l'accueil massif d'étrangers et la défense d'une ligne politique inspirée des droits humains? A y regarder de plus près, toutefois, on note que ces éléments tiennent moins de la réalité que des idéaux que la Suisse contemporaine s'est donnés. A ce titre, ils se définissent aussi et doublement par leurs contraires. D'une part, ils s'opposent à des pratiques qui les contredisent et manifestent une intolérance certaine. D'autre part, ils s'établissent en contraste avec des notions dont les valeurs morales sont considérées comme éminemment négatives. En d'autres termes, l'intolérance et les tabous ne sont pas étrangers à l'histoire helvétique, mais en forment une facette constitutive qui mérite d'autant plus d'être explorée qu'elle est souvent dissimulée.
C'est le but de ce séminaire que de repérer certains de ces comportements de rejet ou de ces anti-idéaux qui ont forgé la Confédération contemporaine. Il s'agira non seulement de les déceler, mais aussi de comprendre leur fonctionnement et leur évolution. Mieux encore, on tentera de les comparer et de saisir leurs interactions tout au long de l'histoire de la Suisse postrévolutionnaire. A travers ce parcours, c'est bien la "face cachée" de la Confédération qu'il s'agit d'éclairer afin de voir jusqu'à quel point elle n'est pas plus révélatrice que les idéaux et les attitudes altruistes qui sont censés la caractériser.

Le programme complet peut être téléchargé en cliquant ici

© histoiresuisse.ch 2019 | confidentialité