Description des cours et séminaires

La contestation jeune et les nouveaux mouvements sociaux (2e moitié du XXe s.)

Durant les années 1960-1970, de nouveaux mouvements sociaux ont fait leur apparition sur la scène politique. Les femmes, les jeunes, les écologistes, les non-violents, les associations de quartier, des groupes très politisés aux extrêmes de l'échiquier politique traditionnel, autant de groupes non conventionnels qui se sont mobilisés en dehors des cadres institutionnels habituels.
Le séminaire veut s'intéresser plus particulièrement à l'éveil politique des jeunes. Il s'agit en partie des retombées helvétiques des événements de mai 68 en France ou d'avatars des mouvements étudiants allemands et américains. Les thèmes de mobilisation sont divers : réforme de l'université ; lutte contre l'impérialisme américain ; résistance à l'oppression soviétique ; soutien au peuple palestinien. Parallèlement, la mouvance libertaire développe une contre-culture en réaction à la société dominante considérée comme répressive.

Le séminaire est destiné aux étudiants de premier cycle bachelor. Les trois premières séances seront consacrées à la construction d'un questionnement et à la formulation d'hypothèses à partir de lectures contextuelles. Les séances suivantes devraient mettre en chantier quelques thèmes à partir d'un premier balisage de sources. Compte tenu du temps à disposition et de la place du séminaire dans le plan d'étude (une composante d'un module plus vaste), il ne peut s'agit que d'une initiation à une thématique beaucoup plus large. C'est pourquoi, les objectifs visés sont plus d'ordre méthodologique qu'à prétention scientifique. Mais le savoir-faire a aussi besoin de rigueur conceptuelle et érudite.

CALENDRIER DES SÉANCES

15 mars 2006 : Présentation, introduction et distribution des travaux selon une
formule interactive avec des petits travaux à définir.


22 mars 2006 : Questionnement et problématique : les différents contextes.

Lecture et commentaire de
De la misère en milieu étudiant (pamphlet 1966 sous http://library.nothingness.org/articles/SI/fr/display/12).

29 mars 2006 : Questionnement et problématique : les références théoriques :
Herbert Marcuse; Wilhelm Reich; Ivan Illich ; Hans Jonas ; Raoul Vaneigem ; Guy Debord.

5 avril 2006 : Les modèles cinématographiques (les films culte qui ont servi de modèle ou d'identification à certaines générations) :
quels films pour les années 1960-1970 ?

12 avril 2006 : Le rôle de la musique (le rock décliné dans ses différentes tendances est constitutif de l'affirmation culturelle identitaire).

26 avril 2006 Le mai genevois (14 mai 1968, manifestation contre les journées militaires ; 21 mai manif des étudiants ; 22 juin, manifestation pour la paix au Vietnam ; 21-27 août, soutien à la Tchécoslovaquie. Dépouillement et analyse de la presse.

10 mai 2006 (suite de la séance précédente)

17 mai 2006 : Le gauchisme politique (la Ligue marxiste révolutionnaire ; La Brèche ; la Taupe).

24 mai 2006 : Réception, réaction, récupération, instrumentalisation (la Commission fédérale pour la jeunesse ; différents rapports des années 1970-1980).

31 mai 2006 : De nouveaux modes de vie (histoire orale : interviews de néo-ruraux, squatters, routards…)

7 juin 2006 : conclusions-évaluation

14 juin 2006 : évaluations personnelles


PLACE DU SÉMINAIRE DANS LE RÈGLEMENT D'ÉTUDE

Le séminaire est réservé (en principe) aux étudiants 1ère année bachelor. Même si le plan d'étude ne le requiert pas, il est recommandé de suivre le cours d'histoire de la Suisse du mercredi 16-17 h salle B112 qui porte précisément sur la deuxième moitié du XXe siècle.

1) Conditions pour l'obtention d'une attestation : une participation régulière obligatoire au séminaire (l'octroi de l'attestation peut être refusé en cas de présence insuffisante) et des contributions scientifiques répondant aux critères suivants :
a) Participation active aux travaux préparatoires des séances du mois de mars (30 %) avec un document de lecture (1-2 pages);
b) Participation à l'un des groupes de travail : cinéma, musique, presse, rapports d'experts, histoire orale, avec :
- compétence à contextualiser la problématique (intégration du sujet dans un champ scientifique large) (20 %) ;
- pertinence et qualité de la recherche individuelle et collective (traitement et mise en valeur des sources, respect des cadres critiques de la recherche) (20 %) ;
c) Qualité des prestations écrites (présentation et pertinence formelle) : soin dans la présentation du matériel documentaire, respect des feuilles de style (le cas échéant) et mobilisation judicieuse des outils méthodologiques de l'historien (20 %);
d) Qualité des prestations orales (10 %).

Contact
Pour toute question ou difficulté, utilisez l'adresse email :
francois.walter@lettres.unige.ch

© histoiresuisse.ch 2019 | confidentialité