Description des cours et séminaires

Vivre et imaginer la ville (XVIe-XXe siècle)

Séminaire destiné aux étudiants en BA2, BA4, BA5, BA6A et BA7.
Séminaire donné seulement au semestre d'hiver.

"Ils bâtissent la ville, mais il faut quelqu'un pour le dire,
sans quoi la ville n'est pas bâtie."
C.F. Ramuz, Journal, 1920.

Parmi les interrogations majeures de la recherche urbaine aujourd'hui, il convient d'accorder une large part aux représentations. Ce terme désigne aussi bien les idées et les images produites par les habitants des villes que les désirs et les émotions qu'ils ont ressentis face au bouleversement de leur espace familier. Comment les différents acteurs sociaux voient-ils la ville ? Quelles valeurs projettent-ils sur elle ? Comment lire la ville en tant que catalogue de symboles ? Comment se construisent les différents savoirs qui portent tout ou partie sur la question urbaine ? L'analyse des perceptions différentielles de la cité à travers le discours et l'image, tout cela commence à susciter des recherches stimulantes. Les représentations ont un rôle essentiel à jouer dans la construction des identités sociales. Celles-ci résultent d'un rapport de force "entre les représentations imposées par ceux qui ont pouvoir de classer et de nommer et la définition, soumise ou résistante, que chaque communauté produit d'elle-même." Les images de la ville qui s'imposent et ont cours, momentanément ou plus durablement, reposent sur le même rapport de force, à savoir sur le crédit accordé par la société à des représentations qui font sens sans être jamais désincarnées. Imagine-t-on, par exemple, à quel point les représentations influencent la pratique des historiens ? C'est bien pourtant la persistance en Suisse des idéologies ruralisantes aux 19 et 20e siècles ainsi que l'importance des attitudes anti-urbaines dans la culture politique qui ont contribué à différer la prise de conscience de l'intérêt d'investigations spécifiques au champ urbain.

Calendrier des travaux

7 novembre 2005 Présentation du séminaire ?

14 novembre 2005 L'histoire urbaine ou comment croiser l'espace et le temps ?

21 novembre 2005 Les rythmes de la croissance urbaine (séance en ville de Genève)

28 novembre 2005 La destruction des fortifications (exposé)

5 décembre 2005 Les grands équipements urbains (exposé)

12 décembre 2005 L'invention du patrimoine urbain (exposé)

19 décembre 2005 La question du logement (séance de travail dans les archives)

9 janvier 2006 Gestion ou bricolage : le contrôle de la production du bâti (exposé)

16 janvier 2006 Santé de l'âme, santé du corps (exposé)

23 janvier 2006 Les images de la ville (séance de travail dans les archives)

30 janvier 2006 Conférence de Alain Cabantous (Programme à préciser)

6 février 2006 Perspectives et calendrier de remise des travaux

PLACE DU SÉMINAIRE DANS LE RÈGLEMENT D'ÉTUDE

Destiné en principe aux étudiants de bachelor, ce séminaire ne sera donné qu'au semestre d'hiver. En fonction des exigences du plan d'études, les étudiants veilleront le cas échéant à compléter cet enseignement par un cours (1 ou 2 semestres) et un autre séminaire de même niveau sur un semestre (hiver ou été). Même si la thématique n'est pas totalement en adéquation avec l'objet du séminaire, il est prescrit de suivre le cours d'histoire de la Suisse du mercredi 16-17 h salle B112.

Ce séminaire est valable pour les modules BA2, BA4, BA5 et BA6, BA7. La réussite du module et l'obtention des crédits est conditionnée par

1) une participation régulière obligatoire au cours et au séminaire : l'octroi des crédits peut être refusé et la procédure d'évaluation suspendue en cas de présence insuffisante ;

2) une contribution orale et/ou écrite* évaluée selon les critères suivants :

a) Travaux préparatoires (discussion de la bibliographie et de la problématique avec l'enseignant) (10 %) ;

b) Contextualisation de la problématique (intégration du sujet dans un champ scientifique large) (10 %) ;

c) Pertinence et qualité de la recherche (traitement et mise en valeur des sources, respect des cadres critiques de la recherche) (40 %) ;

d) Présentation et pertinence formelle (respect des feuilles de style et mobilisation judicieuse des outils méthodologiques de l'historien) (20 %) ;

e) Qualité des prestations orales (20 %)

barème :
60 % = 4
70 % = 4.5
80 % = 5
90 % = 5.5
100 % = 6

L'attestation est délivrée à condition que l'étudiant obtienne au moins la note 4.
Le travail écrit éventuel doit être déposé au plus tard le 17 février 2006.


*En principe, les participants doivent produire un travail oral et écrit durant le semestre. Par souci d'équilibre, on exigera un seul travail écrit par module et par année. Si un étudiant rédige un travail écrit durant le semestre d'hiver, il lui suffira de présenter un exposé oral au semestre d'été pour valider le module. A l'inverse, la présentation d'un seul travail oral au semestre d'hiver implique pour le séminaire du semestre d'été la présentation d'un exposé oral et d'un travail écrit.


Contact
Pour toute question ou difficulté, utilisez l'adresse email : francois.walter@lettres.unige.ch

© histoiresuisse.ch 2019 | confidentialité