Description des cours et séminaires

Religion et pouvoir (XVIIIe-XIXe siècle)

Sous l'Ancien Régime, l'Église et l'État apparaissent comme indissolublement liés par une sorte de contrat tacite qui veut que le pouvoir politique dispose en l'institution ecclésiale d'un allié naturel. La Révolution aurait rompu ces liens ; le XIXe siècle aurait peu à peu réalisé l'idéal rationaliste des Lumières en évacuant le religieux des systèmes d'explication du réel et des modes de domination des hommes. Depuis Max Weber, il est même d'usage d'évoquer le désenchantement du monde (Entzauberung der Welt), processus par lequel le sociologue allemand désigne la mise à l'écart de la religion et son confinement à la sphère privée, en dehors de la sphère politique et économique, puis hors de l'école et de la santé. Ce qui en reste est perçu comme conservatisme, traditionalisme voire qualifié d'obscurantisme ou autre attitude réactionnaire. Alors que le social était coextensif au religieux dans la société dite traditionnelle, la modernité supposerait la séparation. En va-t-il vraiment ainsi ?

Le séminaire se propose de reprendre empiriquement ces questions à travers plusieurs situations historiques concrètes où jouent les rapports entre la société civile et les Églises chrétiennes. L'objectif est de mieux mesurer la spécificité de la situation helvétique dans les rapports Église-État, durant une période historique – le XVIIIe siècle, le temps des révolutions, la mise en place de l'État fédéral au cours de la seconde moitié du XIXe siècle – où les tensions sont vives. Tentative de mainmise étatique, résistance et émancipation des Églises ne sont que les facettes simplifiées de situations sociales complexes.

Bibliographie de base :
Guy Bedouelle & François Walter, Histoire religieuse de la Suisse, Paris, Éditions du Cerf et Fribourg, Éditions Universitaires, 2000, 437 p. (Studia Friburgensia 86, Series historica 1/ Histoire religieuse de l'Europe contemporaine, 3).

Calendrier :

26 septembre : Introduction à la problématique

3 octobre : Religion et sciences humaines. Quels préjugés, quelle pertinence ?

10 octobre : Profane et sacré

17 octobre : Les grands problèmes des XVIIIe-XIXe siècles

24 octobre : Le cas helvétique : la problématique de l'élection divine

31 octobre : Religion et pouvoir politique à Genève sous l'Ancien Régime

7 novembre : Les Églises et la Révolution

14 novembre : Les jésuites

21 novembre : La composante religieuse dans l'avènement de l'État fédéral

28 novembre : Péripéties du Kulturkampf

5 décembre : La Suisse et le Saint-Siège

12 décembre : La séparation comme perspective ?

19 décembre : Séance de conclusion

© histoiresuisse.ch 2019 | confidentialité