Description des cours et séminaires

Les images de la ville

Cartes, images et descriptions de villes ne sont pas de simples projections sur le papier de réalités qui se trouveraient intactes derrière ces supports. La ville véritable découle du sens que l'on accorde à des procédés techniques et rhétoriques. Le séminaire se propose de parcourir les dispositifs qui s'interposent entre l'espace de la ville et son image: les symboles, la nomenclature, le point d'observation, la couleur, la mesure, le commentaire, en un mot tout ce qui nous incite à confondre le modèle et la réalité.

18 février 2009: Le privilège scopique

25 février : Lectures de quelques textes sur les usages des cartes et des images de ville

4 mars: Comment on fabrique les images et les plans

11 mars : [programme à fixer en fonction des participants, en principe présentation de dossiers iconographiques concernant chacun une ville particulière]

18 mars :

25 mars :

1 avril :

8 avril :

22 avril :

29 avril :

6 mai :

13 mai :

20 mai :


Evaluation des travaux de séminaire

1) Une participation régulière obligatoire au séminaire est indispensable. L'octroi de l'attestation peut être refusé en cas de présence insuffisante (à partir de 3 absences non justifiées).
2) Des contributions scientifiques répondant aux critères suivants :
a) Qualité des contributions à l'élaboration de la problématique (18 février, 25 février, 4 mars, 11 mars) (20 %) :
b) Présentation d'un travail de recherche de qualité suffisante : 80 % soit
contextualisation de la problématique du travail de recherche (intégration du sujet dans un champ scientifique large) (10 %); pertinence et qualité de la recherche individuelle ou collective (traitement et mise en valeur des sources, respect des cadres critiques de la recherche) (20 %); présentation et pertinence formelle (soin dans la présentation du matériel documentaire, de la bibliographie et respect des feuilles de style (le cas échéant) soit une mobilisation judicieuse des outils méthodologiques de l'historien) (30 %); qualité de la prestation orale (et écrite dans le cadre de l'attestation lourde)(20 %).
L'attestation est délivrée lorsque 60 % des objectifs sont atteints.
3) Pour une attestation dite légère, l'exposé oral suffit. L'étudiant qui désire une attestation dite lourde fournira le texte écrit de son exposé (une dizaine de pages respectant les règles de mise en forme disponibles sur le site histoiresuisse.ch).

© histoiresuisse.ch 2019 | confidentialité