Description des cours et séminaires

Séminaire de recherche: le goût du large, mises en textes et en images

Ce séminaire s'inscrit dans le programme interuniversitaire romand "Littératures suisses/Literaturen der Schweiz/letterature svizzere". Pour l'année 2008-2009, la thématique-cadre est intitulée:

Prendre le large - les littératures suisses en quête de l'ailleurs

Trop à l'étroit, bloqués par un décor ou une mentalité de contrainte, un certain nombre d'écrivains suisses ont choisi de "prendre le large" pour se sentir aptes - ou libres - d'écrire. C'est cet ensemble qu'Alfred Berchtold, en 1963, nommait "La Quatrième Suisse", alors que Nicolas Bouvier, en 1996, parlait d'une Suisse en mouvement caractérisée par "sa passion d'aller et venir". Cette reconnaissance, qui implique l'existence de textes porteurs de cet imaginaire, de cette tentation de l'ailleurs, contraste résolument avec la vision caricaturale d'un écrivain helvétique détaché du monde et replié sur lui-même.

Les séminaires des littératures suisses proposés pour l'année académique 2008-2009 vont interroger ces textes du "mouvement" qui, à travers les langues et les régions linguistiques, questionnent tout à la fois une perception de l'ailleurs et un rythme individuel, intérieur. Car "prendre le large", c'est peut-être avant toute chose prendre la plume et écrire.

Le séminaire d'histoire culturelle dont il est question ici saisit l'opportunité du cinquantième anniversaire d'une revue culturelle romande pour étudier cet aspect constitutif de l'intellectuel suisse déchiré entre l'appel du large et l'engagement dans les réalités plus locales ou régionales. La revue Choisir a dès ses premiers numéros cette volonté d'ouverture. Atypique dans le paysage intellectuel suisse, elle est publiée par les Jésuites dont on rappellera qu'ils sont encore officiellement interdits en Suisse (ceci jusqu'en 1973) alors que l'Eglise romaine les considère volontiers comme un peu trop ouvert aux courants novateurs du moment.

Dans le premier numéro de la revue Choisir en 1959, on lit dans l'éditorial que les intellectuels suisses tendent "à fuir leur pays natal parce qu'ils se heurtent partout à un mur de conformisme où toute idée nouvelle semble introduire le désordre dans une maison parfaitement ordonnée". Le rédacteur poursuit en ces termes: "Que d'artistes, hommes de lettres et de science ont quitté la Suisse parce qu'ils ne pouvaient s'y épanouir! Nous-mêmes, après des voyages ou des stages à l'étranger, ne ressentons-nous pas une impression d'asphyxie, peu de temps après la joie du retour?."

Pour la première fois, les archives de la revue seront disponibles aux chercheurs qui participent à ce séminaire.Le séminaire se propose donc d'étudier la naissance de la revue, les conditions matérielles dans lesquelles elle a évolué depuis un demi-siècle, les combats qu'elle a menés pour faire entendre une autre voix que celle du conformisme intellectuel.

Première séance: 16 février 2009, salle A 113. Pour des raisons d'organisation, il est indispensable de s'inscrire préalablement sur le site selon la procédure habituelle.

Les participants inscrits recevront plus d'informations par email avant le début du séminaire. Celui-ci se déroulera alternativement en séances de préparation (le lundi après-midi) et en ateliers de travail d'archive (sur un ou plusieurs jours selon calendrier à fixer). Une présentation générale des résultats est prévue à Lausanne le vendredi après-midi 15 mai 2009.

Contact: francois.walter@unige.ch

© histoiresuisse.ch 2019 | confidentialité