Résumés des mémoires

NICOLLET, L., Un pour tous, tous pour un. Les commémorations du Premier Août en Suisse de 1914 à 1945, étude d'une idéologie nationale.

La Fête nationale du Premier Août n'est créée qu'à la fin du XIXe siècle. Elle est dès lors fêtée dans chaque village et dans chaque ville de Suisse et se compose de rites régionaux comme nationaux. Ce mémoire se concentre sur les années 1914 à 1945, période durant laquelle les autorités fédérales décident de mettre l'accent sur le caractère national du Prmier Août, et de l'utiliser comme vecteur d'un discours identitaire. Nous tâchons de comprendre les moteurs de la "nationalisation" de la Fête: rôle de la radio et les influences de la polarisation politique dans les années trente, sans oublier l'importance de facteurs extérieurs, comme la montée du totalitarisme en Europe. Dans une deuxième partie, cette étude se penche sur les discours du Premier Août du Gouvernement suisse. Se fondant sur une trentaine de discours, cette analyse traite des thèmes récurrents durant toute la période : mise en avant des caractéristiques culturelles et politiques de la Suisse, cohésion entre les différentes communautés linguistiques et entre les différentes classes, utilisation de l'armée comme symbole d'union nationale, et références systématiques à l'ennemi de la Suisse: le communisme. Les grands traits de ces discours sont donc, dès 1915, ceux que prônera la politique de Défense nationale spirituelle. Ce mémoire met donc en évidence les profonds changements dans la forme des commémorations du Premier Août, et l'immuabilité des discours du Conseil fédéral.

© histoiresuisse.ch 2018 | confidentialité