Résumés des mémoires

GARCIA, Alexandre, "Messieurs, le Suisse est déjà notre compatriote". La naturalisation à Genève de 1814 à 1905

"Messieurs, le Suisse est déjà notre compatriote." La naturalisation à Genève de 1814 à 1905. Résumé: La naturalisation telle que nous la connaissons aujourd'hui trouve son origine au XIXe siècle. Ce mémoire traite la mise en place de la procédure de concession du droit de cité genevois sous la Restauration et son évolution jusqu'au début du XXe siècle. La Constitution de 1814 permet au Conseil d'Etat d'accorder la citoyenneté de façon presque discrétionnaire. Par la suite, une vingtaine de lois établissent un système complexe qui préfigure la législation actuelle. Dès les années 1830, Genève connaît une forte immigration de Suisses d'autres cantons et d'étrangers. Cet afflux engendre la crainte que la "famille genevoise" ne disparaisse peu à peu. Considérant la naturalisation comme le meilleur moyen de renforcer la population "indigène", les autorités testent plusieurs mesures qui visent à favoriser le recrutement de nouveaux citoyens. Elles instaurent même une procédure de naturalisation facilitée dont le bénéfice, d'abord réservé aux Confédérés nés dans le canton, s'étend aux étrangers de la seconde et de la troisième génération. L'étude des débats parlementaires qui aboutissent aux différents textes de loi met en évidence plusieurs phénomènes dans le domaine social ou institutionnel ; les délibérations des députés reflètent les crises que traverse Genève à cette époque. Cette recherche aborde aussi de façon particulière la question identitaire, en analysant l'image des Confédérés dans le discours officiel : elle montre comment les Suisses d'autres cantons passent dans un premier temps pour des étrangers "comme les autres" et acquièrent progressivement le statut de compatriotes.

© histoiresuisse.ch 2018 | confidentialité