Résumés des mémoires

CHERIF, Linda, "Genève sous les coups" : la violence de rue au XIXe siècle. Etude d'après les procédures en correctionnelle de 1848 à 1858 (Soutenance octobre 2005).

Dès 1848, deux ans après la Révolution radicale de James Fazy, la République et Canton de Genève se dote pour la première fois d'un jury lors des procès jugés en correctionnelle. Cette nouveauté s'ajoute aux changements profonds que connaît la ville de Genève, notamment dans ses institutions, son économie, son urbanisme et sa démographie. C'est dans ce contexte particulier que cette étude analyse durant les premières années de l'instauration d'un jury en correctionnelle, dans les procédures de 1848 à 1858, les normes et les valeurs que les contemporains de cette période portaient à la violence de rue. Raconter cette violence de rue à Genève au XIXe siècle, c'est mettre en lumière un évènement du quotidien genevois. La violence est ici un acte habituel, journellement employé dans une partie de la société genevoise. Agressive, certes, mais somme toute normale, cette violence de rue est un moyen d'expression, de communication. Minime pour être considérée comme un crime, elle est classée dans la catégorie des délits. Coups, injures, bris de clôture, rébellion, outrages aux représentants de la justice, tels étaient donc les délits de la petite violence de rue à Genève au XIXe siècle. Les problèmes que soulève cette étude sont de comprendre ce qu'était la violence de rue au XIXe siècle, d'évaluer son profil, ses représentations, ses symboles, ses causes et ses conséquences. C'est également poser la question de la violence face à la justice : comment traitait-elle les cas, les victimes et les accusés ? Les décisions judiciaires étaient-elles objectives ou empreinte d'un mécanisme structurel qui orientait ses sentences ? "Genève sous les coups" révèle un champ complexe d'investigations pour comprendre un évènement ordinaire de la vie des Genevois, d'un Genevois. Ce travail permet d'avoir et d'apporter un autre regard sur le simple, le commun vécu au XIXe siècle par une ville, Genève, et par ses habitants.

© histoiresuisse.ch 2018 | confidentialité