Résumés des mémoires

PACINI Yan, La compagnie du chemin de fer du Martigny au Châtelard (MC), ligne du Valais à Chamonix, entre enjeux locaux, nationaux et internationaux (1906-1919)

Depuis la fin du XVIIIe, le Mont-Blanc est un centre d'attraction d'importance mondiale pour les touristes. Il est possible de s'y rendre en passant par la vallée de l'Arve, par la haute vallée du Rhône et de l'Italie par Courmayeur. En 1906, la ligne de Martigny au Châtelard, appelée communément « le MC », constitue par ailleurs le trajet le plus rapide. Elle est pourvue d'un itinéraire grandiose. C'est aujourd'hui une ligne touristique, mais avec une vocation de transport public importante pour la vallée du Trient. Les dates extrêmes choisies, de la première année d'exploitation de la compagnie à celle d'immédiate après-guerre, permettent justement d'étudier un cycle sinusoïdal, de croissance puis de baisse de la fréquentation touristique. Ces situations radicalement différentes mettent en évidence plusieurs aspects de la gestion et de la capacité d'adaptation des dirigeants du MC. La compagnie de chemin de fer du Martigny au Châtelard, aujourd'hui membre du groupe TMR SA, fête son centenaire en 2006. Depuis sa fondation, presque aucune étude ne s'est concentrée sur le financement de la société. Les recherches ne sont, pour ainsi dire, pas encore remontées jusqu'à la source, elles s'arrêtent en effet à Genève, Berne et Lausanne. Ces ouvrages sont, il est vrai, plus intéressés par l'aspect technique de la ligne ainsi que par les stations qu'elle traverse. Pour la plupart, deux tiers du volume est consacré à la description de la ligne et du matériel roulant. C'est pourquoi, jusque-là, l'explication du mode financement se restreignait au bref commentaire suivant : « les actionnaires se recrutent principalement à Genève, Lausanne et Berne ». Comme cela est mentionné dans le titre, les enjeux de ce projet ne sont, en effet, pas seulement locaux mais aussi internationaux. Cette ligne est construite alors que toute l'Europe vit une révolution technologique dans le domaine de l'énergie. L'électricité devient une énergie dont les techniques ont énormément évolué et qui fait l'objet d'une guerre technico-commerciale à l'échelle européenne. Les grandes infrastructures ferroviaires, gourmandes en énergie, n'échappent pas à cette concurrence industrielle entre les grandes puissances limitrophes de la Suisse. Ce travail est ainsi passablement focalisé sur l'aspect « international » de la ligne, non parce que celle-ci rejoint simplement un pays étranger, mais sur le caractère européen des événements qui ont mené à sa naissance.

© histoiresuisse.ch 2018 | confidentialité